Robert Serfati

Robert Serfati 2014

Toujours en recherche d’une expression plus profonde, utilisant l’aquarelle comme une écriture sans cesse en renouvellement, je passe sans aucune retenue de l’abstrait au figuratif, d’un moment à l’autre, d’une période à l’autre… 

Il s’agit d’un voyage, voyage intérieur à travers ma mémoire, mémoire des émotions. Mais peindre et dessiner, qu’est-ce d’autre qu’un voyage à partager avec ceux qui regardent et cherchent à comprendre. 

Ecrire autrement un monde surgit d’une mémoire inconsciente et cachée. 

Monde tellurique, magma de feu et de lumières. Mais aussi, et peut être surtout, un monde organique, masculin féminin. 

Et toujours, la présence de l’eau. L’eau qui prend possession du papier et qui devient alors prolongement de soi. Puis arrivent les pigments avec les mélanges, directement sur le support, et le temps se transforme au rythme du voyage des couleurs sur l’humide, du plus vif au plus lent en fonction du cycle. Les molécules de l’eau, indifférentes aux controverses scientifiques, impriment sur le papier la trace de leur propre mémoire. De leur long périple à travers le sol, à travers le temps, ces molécules marquent de leur histoire le désir du peintre de faire corps avec sa matière. Fantasme ou réalité, la mémoire de l’eau s’inscrit dans chaque geste, chaque réussite d’une création picturale ou chaque repentir dans ce travail dit dans «l’humide » 

Véhicule de cette mémoire à partager, l’eau ne peut être bousculée ou précipitée. Elle devient maîtresse du temps. 

Afin de me libérer de la contrainte du verre (fragilité, reflets), la plupart des aquarelles de cette série sont marouflées sur bois puis fixées sur châssis bois et protégées par un vernis aqueux mat.
Cs 134   97 x 130  CM L'UN L'AUTRE  53 x 71 CM copie

 

 

 

 

 

 

Robert SERFATI 

28 A rue Jean 

13004 MARSEILLE 

06.68.12.05.20 

http://robertserfati.over-blog.com

http://www.artistescontemporains.org/Robert-Serfati,4790.html